Amputée des deux jambes, elle fait du taekwondo

Chaque équipe participant aux jeux olympiques et aux différentes autres compétitions internationales choisit ses membres pour participer à différentes épreuves. Par exemple, dans le cadre des poomsae, il n’est pas rare de proposer de nombreuses personnes pour faire partie d’une délégation. C’est dans une de ces dernières délégations qu’une jeune fille, amputée des deux jambes, a été acceptée pour représenter la Grande Bretagne.

Maisie Catt, membre de l’équipe nationale de poomsae

Lorsqu’elle était toute petite, Maisie a été atteinte de méningite, et pour garantir sa survie, il a été nécessaire de l’amputer des deux jambes. La jeune fille a donc grandi avec des prothèses et a passé son temps à voir son frère s’adonner à sa passion du taekwondo. Elle a finalement manifesté son intérêt pour la discipline, et c’est ainsi que son entraînement a commencé.

Quelques années plus tard, désormais âgée de 8 ans, la jeune fille a été retenue pour faire partie de l’équipe de démonstration de poomsae pour le para-taekwondo. Un véritable exploit lorsqu’on prend en compte tous les obstacles et difficultés qu’elle a dû surmonter à un si jeune âge, pour en arriver là.

Un exemple inspirant !

La nouvelle est tombée le 30 mars dernier. La jeune athlète de Mirfield dans le West Yorkshire, pourra donc bientôt officiellement participer aux compétitions et représenter son pays dans les épreuves du para-taekwondo.

Notons qu’à ce rythme, il n’est pas exclu qu’elle participe aux compétitions paralympiques un jour et qu’elle remporte des médailles. Ce serait un moyen pour la Grande-Bretagne de faire grandir son palmarès, étant donné que le pays est déjà classé parmi les premiers au monde dans le taekwondo féminin.

Le parcours de la jeune Maisie démontre bien que les arts martiaux vont au-delà des capacités physiques et qu’ils se fondent principalement sur la force mentale et la détermination des pratiquants.