La Fédération Humanitaire Taekwondo soutient les réfugiés

Dans le cadre de la journée internationale des réfugiés, la Fédération de Taekwondo a manifesté son soutien aux populations déplacées. Rappelons qu’en 2015, la Fédération avait procédé à la création de la Fondation Humanitaire de Taekwondo. Une initiative qui entre en ligne de compte dans la recherche de la paix à travers le sport ; une philosophie qui gouverne la fédération depuis de nombreuses années.

Le 20 juin, journée internationale des réfugiés

À l’heure où le monde fait face à une crise des réfugiés à nulle autre pareille, il est crucial de tout mettre en œuvre pour promouvoir la paix, mais également pour soutenir les populations déplacées qui quittent leurs pays à la recherche de meilleures conditions de vie. La Fondation Humanitaire de Taekwondo (FHT) a depuis son lancement, créé des initiatives au Népal, en Jordanie, à Djibouti, en Turquie, en France et au Rwanda.

Dans ces différents lieux, la fondation met en place des écoles de Taekwondo, dans lesquelles les personnes déplacées peuvent se rendre pour apprendre cette discipline martiale. C’est le cas dans le camp de réfugiés d’Azraq en Jordanie. Sur place, plus de 80 garçons et filles apprennent des notions et des techniques qui leur seront utiles toutes leurs vies.

La Fondation Humanitaire de Taekwondo

Le sport est capable d’apporter de la joie, de la cohésion et de l’harmonie à tous les groupes humains. C’est dans cette optique que la fondation s’est lancée dans ces différentes initiatives. Bien qu’on ne compte à cette date que six centres à travers le monde pour plus de 22 millions de réfugiés, la FHT ne désespère pas. Elle n’a certes pas les moyens de venir en aide à tous les réfugiés du monde, mais elle espère créer des émules et apporter du réconfort et de la structure aux personnes qu’elle parvient à atteindre.