Les règles générales du taekwondo

Le Taekwondo, sport aujourd’hui très connu sur la planète, tire ses origines en Corée du Sud. Il se base plus précisément sur l’usage des techniques très variées de coups de pieds par ses pratiquants. Ces derniers appelés les taekwondoïstes ou encore taekwondoins le considèrent comme un art favorisant la culture de la paix intérieure ainsi que le renforcement de l’esprit. Cette discipline entrée en vigueur aux jeux olympiques de 2000 a suscité bien des intérêts à travers plusieurs compétitions dans lesquelles elle s’insère. Mais pour y arriver, elle est soumise à quelques règles élémentaires.

Les règles qui régissent le taekwondo dans notre monde

Nombreuses sont les règles qui permettent aux adeptes du taekwondo de prendre part aux diverses compétitions sur la scène mondiale. Ainsi :

  • Il est exigé de porter un protège-dent, un dobok (tenue de combat du taekwondoïste) et une ceinture de couleur, des protège-tibias et un casque, un plastron, des coudières.
  • La surface de combat est constituée d’un tatami et doit toujours couvrir une aire de 64 à 100 mètres carrés en fonction de la compétition.
  • Il est interdit de parler pendant le combat, d’y renoncer ou de le fuir, de pousser son adversaire ou de se laisser tomber sciemment à terre en prétextant une faute et de sortir de l’aire de combat.
  • Les points doivent être validés par 3 juges sur 4 qui sont disposés chacun aux angles de la surface de combat.
  • Le combat est remporté par ce taekwondoïste compétiteur ayant premièrement atteint un score de 12 points ou ayant marqué un écart de 7 points par rapport à son adversaire. Mais le gagnant peut aussi être déclaré une fois que son adversaire reçoit 8 avertissements ou 4 sanctions au cours d’un match, soit se retrouve avec un score de -4.
  • Pour le cas où aucun vainqueur n’est décidé avant la fin du 3ème round, alors celui ayant le score le plus élevé se qualifie en tant que gagnant.